6 sept. 2009

"Loin de Paname" por Nora Arnezeder.


Moi, dès que je suis loin de Paname
J'ai les poumons tout essoufflés
J'ai le coeur bouffé par plein de larmes
Et le corps comme tout exilé.
Le plus loin qu'je sois allée, c'est la Marne
C'était pour suivre un petit béguin
Moi, dès qu'il n'y a plus de vacarme
Je m'ennuie, le silence ne m'vaut rien
Paris, Paris
T'es ma seule famille
Paris, Paris
Y a que chez toi qu'mon coeur brille
Paris,
Si je te revois pas dès d'main
Paris, je vais mourir
De microbes chagrin.
Paris, Paris
tout le temps
Tu m'entortilles
Paris, Paris
Je rêve que tu me déshabilles
Paris,
Si je te revois pas dès d'main
Paris, je vais mourir
De microbes chagrin.

Ce qu'il fait bon à chaque terrasse
Boulevard Nouvelle et Italiens
Là où nous, les petits mecs, quand on passe
Nous boivent comme panachés urbains.
Dans ma petite chambre au sixème
J'attends qu'on vienne me dorloter
Dis Paris, c'est toujours toi que j'aime
Mais qui va te remplacer ?
Paris, Paris
Tu es ma seule famille
Paris, Paris
Y a que chez toi que mon coeur brille
Paris,
Si je te revois pas dès d'main
Paris, je vais mourir
De microbes chagrin.
Paris, Paris
tout le temps
Tu m'entortilles
Paris, Paris
Je rêve que tu me déshabilles
Paris,
Si je te revois pas dès d'main
Paris, je vais mourir
De microbes chagrin.

No hay comentarios: